Lignes directrices

Autour d'identités professionnelles et par des efforts constants, nous élaborons un répertoire d'activités permettant à chaque employé de trouver sa place dans des processus de fabrication de produits industriels ou artisanaux et de prestations de services.

Dès l'origine des Ateliers de la Glâne, la production d'objets utilitaires ou décoratifs s'est imposée comme un marché pertinent. Par la variétés des matières et des manipulations possibles, cette production constitue un terrain riche en découvertes. Par la diversité des postes de travail ainsi provoquée, cette production constitue une voie pertinente d'expression des habiletés des employés handicapés. Par le souci accordé à la production "sur mesure" d'objets originaux, par l'attention toute particulière accordée aux détails et à la qualité, nous cherchons à satisfaire les attentes de nos client et induire la reconnaissance des nos employés.

Chaque jour, nous cherchons à rester une "entreprise" qui conjugue la logique économique et celle du développement personnel.

Au-delà des produits et des services que nous proposons, notre action repose sur une conception du travail comme un terrain propice à de nombreuses acquisitions. Notre mandat englobe ainsi le développement des compétences aussi bien techniques, technologiques qu'organisationnelles et interpersonnelles des employés handicapés. 

Ainsi la première facette de notre action vise l'apprentissage des aptitudes comportementales nécessaires aux gestes professionnels de base et à l'utilisation des machines. De la tenue correcte d'une pince à la manipulation d'un dispositif technique plus complexe tel qu'une scie circulaire, les opportunités d'apprentissage sont sans limites.

Afin d'insérer ces gestes dans un contexte plus général qui leur confère signification et valeur, il est nécessaire que notre action englobe les dimensions technologiques relatives. Ainsi chaque employé, à la mesure de ses possibilités, acquiert par l'expérience directe un certain nombre de connaissance sur les matières qu'il travaille, sur les outils et produits qu'il utilise, sur les exigences de sécurité, sur les fournisseurs et les clients.

Techniquement et technologiquement compétent, l'employé est aussi progressivement conduit à organiser son action, à en préparer les conditions de réalisation,  à en évaluer la qualité et à gérer le contexte dans lequel elle se déroule.

Enfin l'activité humaine étant, par nature, sociale, il est nécessaire d'inclure dans nos plans de formation les dimensions interpersonnelles. Que cela soit pour signifier une simple demande d'information, obtenir une aide, défendre une opinion ou encore échanger sur des thèmes très divers, les Ateliers de la Glâne se veulent un véritable bain social. Cela provoque l'élaboration d'un réseau de relations qui permet à chaque employé d'affirmer simultanément sa singularité et sa similitude.

Si le travail est, à juste titre, considéré comme une voie privilégiée vers la réalisation personnelle et sociale, il serait illusoire de croire que le simple enrôlement des personnes dans un processus de fabrication suffit.

Le travail est nécessaire au développement humain, par les ressources qu'il procure sans doute mais plus encore par l'opportunité qu'il offre de mobiliser nos capacités, de développer nos potentialités, de nous accomplir. Il n'y contribue réellement que s'il met en oeuvre les compétences de celui qui l'exerce. S'il y a accord entre les capacités, les aspirations de l'homme et les exigences des tâches confiées, alors apparaissent réussite, progrès et motivation. Si par contre il y a désaccord, par défaut ou par excès, toute connaissance qui n'est pas mise en oeuvre s'estompe, toute compétence surestimée conduit à l'échec et au désintérêt. Cet accord entre exigences des fonctions et capacités individuelles, générateur de progrès, est le point d'ancrage de notre action.

Les Ateliers de la Glâne ont donc comme objectif la proposition d'activités susceptibles de favoriser l'espression des potentialités professionnelles, cognitives et sociales des employés. La confrontation de nos employés à des situations professionnelles et sociales permettent parallèlement l'acquisition et les maintien de des comportements et attitudes nécessaires à l'élaboration et à la revendication des statuts personnels et sociaux auxquels ils ont droit.

Mais l'activité professionnelle ne peut être un vecteur de réalisation que si elle est finalisée et se concrétise en produits et services attractifs aussi bien pour celui qui les réalise que pour celui qui les acquiert ou les utilise.